FOGN :1ère expérience.

Publié le par ono6-figs

A l'invitation de nos amis du CJSS de Chaniers, nous avons testé pour la 1ère fois la version napoléonienne de FOG. Les participants se sont répartis en deux camps.

Les troupes françaises seront sous la responsabilité d'Olivier MANON (aile droite)016 et d'Eric CHAMPION (aile gauche).015

Les troupes autrichiennes seront commandées par Pascal POUSSARD (aile gauche)019 et les russes par Ono6 (aile droite).025

En fait, plus qu'une partie d'initiation, c'est une rencontre grand format soit 2,40m x 1,80m (1600 pts de chaque côté) que nous propose notre guide du soir Christophe DEBEIR.022 

Juste à côté, les Christophe (ARTUS et GERBAUD) s'adonnent aux joies de l'Art de la Guerre.003 

Nous tirons l'initiative : les Français ont l'avantage. Une petite finesse du système est révélée : les attaquant ne peuvent pas faire de mouvement faire leur bord de table (sauf les tirailleurs) volontairement durant les deux premiers tours et les défenseurs ne peuvent pas franchir une ligne plus proche de 6 MU du milieu de table.

Nous tirons les éléments de terrain qui sont placés de manière légérement différente de FOG AM. L'ensemble donne une superbe table.002 

Les deux corps français comportent pas mal de régiments de ligne composés de conscrits. On y trouve cependant un peu de voltigeurs, un beau contingent de polonais.009007 La cavalerie française aligne les traditionnels hussards, un peu de ulhans et de la grosse cavalerie (du cuirassier). On note la présence sur l'aile droite d'une demi-brigade de la Garde. Le tout est placé sous la houlette du maréchal Vandamme.

L'effectif autichien, sous le commandement du Comte de Colloredo Mannsefeld, comporte trois brigades vaec essentiellement de l'infanterie honfroise et allemandes, un régiment de hussards et un de chevau-légers, un peu de landwehr et de grenzer et un régiment de grenadiers.011

Les russes de Barclay de Tolly alignent trois brigades avec une majorité de régiments de mousquetaires et deux de grenadiers, un peu de jägers et une demi-brigade de cosaques.008 

Les groupes bâtiments semblent être la clé du dispositif. Un régiment de mousquetaires russe l'occupe assez vite alors qu'un régiment de légers français est repoussé par le tir croisé des deux batteries russes disposées pour éviter toute approche. La progression est lente chez les français mais elle est massive.010

 Sur l'aide gauche, le général de l'Empire tente un coup de main en tentant d'emporter la batterie moyenne sur les hauteurs. Mais le régiment passe à portée des armes des mousquetaires dans les bâtiments et , conjugué au tir des batteries russes, l'effet est dévastateur. Les hussards refluent.027

Pendant ce temps, à l'extrême gauche deux bataillons de la ligne tentent une percée. Un des régiments de grenadiers et un autre de mousquetaires les arrêtent grâce à un feu nourri.Les troupes françaises se replient sur l'ailde gauche, la batterie à cheval ré-attelle vite fait pour éviter de se faire prendre par les cosaques qui rôdent.033

Au centre, la progression française est en bon ordre mais prudente.029

Sur l'aile droite de Vandamme, la canonade finit par porter ses fruits, les Autrichiens voient quelques unités douter. Les polonais se mettent en psoition. L'initiative revient à la brigade de Ulhans qui charge. Les lanciers buttent sur le carré autrichien sans le rompre. Mais la situation est dangereuse pour les coalisés.035

Du fait de l'heure avancée, nous arrêtons là ce premier test.

Mon avis ? Il est très favorable, malgré de nombreuses tables (auxquelles on se fait rapidement), le système est logique. La préparation des attaques par le feu semble primordiale. Le sytème d'effets induits et progressifs est très agréable. A priori, la possibilité d'adjoindre des "attachements" à certaines unités semble avoir une grande importance. Un général rattaché permet une plus grande manoeuvrabilité surtout lorsqu'on essaye de flanker l'ennemi. S'adjoindre de l'artillerie renforce les capacités de tir, mettre de la cavalerie est un bon moyen de lutter contre les tirailleurs adverses. L'ensemble est assez fluide. Même le système de placement du terrain est mieux qu'à FOG AM.

Maintenant il s'agit d'une première approche qui demande confirmation, mais la première sensation est très favorable. Merci beaucoup à nos amis de Chaniers de nous avoir accueillis, ce fut une excellente soirée.

Publié dans FOG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

thierry 26/08/2012 09:46

Pour les Russes, le plus simple serait que tu les vois. Je devrais descendre pour la Toussaint (fin octobre début novembre).
Le soclage est celui de DBN.

Ono6 26/08/2012 07:53

Salut toi le Vacancier Perpétuel !
Oui, le soclage était par 8 pour la ligne,etc.. donc soclage standard. Les "attachments" (rattachements en français ?)n'étaient pas représe ntés clairement. C'est pour ça que je réfléchis à ça
avant de socler mes futures troupes. Dans quelques jours à semaines les premières photos.
Pour les Russes en OG, je suis preneur. Fais-moi signe en PM.
En tout cas partie très sympa avec des gens très sympas (comme toujours à Chaniers)

thierry 25/08/2012 23:47

Salut mon Ono
vous avez pris le soclage indiqué par la règle ? j'ai vu que pas mal de gens préfère gardé le soclage de la règle mais en ne mettant que 6 figs au lieu des 8 pour l"infanterie. Pour la légère, ils
mettent deux éléments à 6 figs et 2 élts à 4 figs en "tirailleurs".
Quid des "attachments" ?
Je suis en train de me préparer une armée française 1812 ...
J'ai aussi des Russes Old Glory dont je vais me débarasser si tu connait qqu'un qui est intéressé...
En tout cas CR très sympa, ça donne envie

Ono6 04/08/2012 04:06

Merci Marco !

marco 03/08/2012 20:00

article très intéressant
merci à toi olivier